Laine bio, recyclée, écologique, naturelle, éco-responsable… quelle est la différence ?

Difficile de s’y retrouver parmi toutes les appellations pour acheter de la laine à tricoter et être sûr de son choix. En effet qu’est-ce qu’une laine bio, organic, éco-responsable, recyclée, superwash… À ces appellations, s’ajoutent de nombreuses certifications (Woolmark, GOTS, RWS…) qui nécessitent de savoir ce qu’elles recouvrent pour comprendre quelle laine on achète. Petit précis des termes les plus courants.

Par essence, la laine est un produit naturel biologique puisqu’elle est issue de la toison animale. Pourtant, la manière dont elle est produite (l’élevage) et les traitements qu’elle subit lors de la fabrication du fil peuvent lui soustraire son caractère biologique tout en préservant le fait qu’il s’agit d’un produit naturel.

Le Méridou est un fil pur mérinos certifié Woolmark.

Les certifications

Il existe plusieurs certifications à l’échelon national et international, qui portent sur différents aspects permettant d’assurer la qualité « bio » de la laine.

Par exemple, la certification peut porter sur:

  • l’élevage, garantissant le bien être animal,
  • l’absence d’utilisation de pesticides, d’OGM ou d’hormones, ou
  • que les fibres sont issues de l’agriculture biologique, ou
  • que le fil n’a pas reçu certaines substances polluantes, cancérigènes ou allergènes.

Ainsi un « coton bio » (organic en anglais) peut avoir été cultivé selon les critères de l’agriculture biologique, mais avoir subi des transformations à partir de substances polluantes.

Pour s’y retrouver,

il est nécessaire de connaître le cahier des charges de la certification.

Europe

Ce logo atteste des conditions de production biologique dans le respect des règles relatives à l'agriculture biologiques de l'Union européenne.

WOLLMARK

Ce label garantit une laine vierge issue de la tonte d'animaux sains.

GOTS

La certification GOTS (pour Global Organic Textile Standard) est de loin la plus complète pour garantir que le textile a été produit dans le respect de l’environnement sur les principes du développement durable et de la santé.

La norme GOTS concerne toutes les étapes de production (par exemple culture biologique du coton, respect du bien être animal pour la laine), de transformation (exclusion de produits chimiques polluants ou toxiques), d’emballage et de transport. Elle possède également des critères sociaux pour la protection des personnels (non travail des enfants, représentation syndicale, conditions de travail) et sanitaires. Enfin, le fil obtenu doit répondre à certaines exigences de durabilité (résistance des couleurs, au frottement…).
Plusieurs organismes sont habilités à délivrer la certification GOTS, comme Ecocert en France. La certification intervient au bout d’un long travail d’enquête et de vérification auprès des producteurs et fabricants, et doit être renouvelée à chaque récolte.
Il faut toutefois se méfier de certaines étiquettes qui mettent en avant la certification GOTS, mais qui concerne seulement une partie du fil : par exemple dans un mélange coton et polyester, la certification GOTS ne peut porter que sur le coton, mais pas sur le fil synthétique.

Le Calliope est un fil à tricoter 100% coton qui a reçu la certification GOTS.

Qu’est-ce qu’une laine naturelle ?

La laine à tricoter naturelle est fabriquée à partir des poils d’animaux (mouton, chèvre, lapin, alpaga, yack, chameau…), des sécrétions animales (ver à soie) et des fibres de végétaux (coton, lin, chanvre, orties…). Lorsque ces fibres subissent une transformation mécanique, elles conservent leur caractère naturel.
En revanche, lorsqu’elles sont chimiquement modifiées, elles deviennent des fils dits « artificiels ». Ces fils, fabriqués à partir de végétaux (pâte de bois, pulpe, bambou), ont perdu leur qualité naturelle.

Qu’est-ce qu’une laine recyclée ?

Le recyclage des fibres peut être un excellent moyen de valoriser la matière première de qualité, en la remettant en circuit. Le caractère « éco-responsable » d’une telle opération s’apprécie en fonction de l’énergie dépensée, de la quantité d’eau nécessaire et du déchet ultime qu’elle engendre. Avec ces trois critères, il est possible d’estimer l’intérêt écologique du recyclage.
Ainsi, s’il peut paraître un bon moyen de transformer des déchets polluants, le recyclage des sacs ou bouteilles en plastique pour la fabrication de fil à tricoter est non seulement très gourmand en énergie et en eau, mais produit en bout de course tout autant de déchets polluants. Il s’agit alors de remettre dans le circuit un produit de nouveau néfaste pour la nature.

La laine superwash est-elle bio ?

Le traitement superwash s’applique à la laine mérinos. Il consiste à resserrer les écailles de la fibre afin de réduire le phénomène de feutrage lors des lavages. La laine obtenue est « irrétrécissable » et peut être lavée en machine. Le procédé réalisé à base de chlore est réputé particulièrement polluant. C’est pourquoi, la laine superwash ne peut être bio, même si la fibre est naturelle.

Toutefois, de nouveaux procédés excluant le chlore (Naturetexx et X-Care) ont été récemment mis au point, garantissant la qualité superwash du fil. Grâce à ces nouveaux traitements, la laine mérinos superwash peut être retenue par la certification GOTS.

Quels sont les critères du bien être animal ?

L’élevage, la nourriture et le respect de l’environnement constituent le gros des critères retenus par certaines certifications.

Le RWS (Responsible Wool Standard) s’applique aux élevages de moutons. Il comporte un système de traçabilité de l’éleveur jusqu’au produit final. Le bien être animal est défini selon cinq critères : espace suffisant, absence de stress, accès à la nourriture et à l’eau, soins en cas de maladie ou blessure et espace de repos. La laine recyclée ne peut recevoir la certification RWS.

Le RMS (Responsible Mohair Standard) porte spécifiquement sur l’élevage des chèvres angora, dont la toison est exploitée pour produire la laine mohair. Les critères de cette certification s’apparentent à ceux retenus pour le RWS.

Qu’est-ce qu’une laine mulesing free ?

Les moutons sont les hôtes privilégiés des larves d’une mouche, à l’origine d’une pathologie appelée « myiase ». La mouche choisit les zones sans poils pour y déposer ses œufs. Les larves évoluent la tête enfoncée dans la peau de l’animal pour se nourrir. L’absence de soin entraîne la mort de l’animal.
L’une des méthodes pour lutter contre la progression de la maladie consiste en l’ablation des parties atteintes. Cette technique, appelée « mulesing », est particulièrement douloureuse pour l’animal. Le fil à tricoter certifié RWS est garanti sans mulesing. Il existe également des fils non certifiés mais issus d’élevages ne pratiquant pas le mulesing. Dans ce cas, les pelotes de laine comportent l’indication « mulesing free » ou « sans mulesing ».

Découvrez nos fils à tricoter 100% naturels

Laissez un commentaire
Laisser une réponse

Home

Paramètres

Menu

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter