Tricot débutant : les erreurs à éviter

Tous les débutants en tricot ont envie de dépasser les difficultés des premiers pas pour rapidement se lancer dans de beaux projets. Tricotez-moi livre ici quelques astuces pour éviter les 5 erreurs les plus courantes.

Pelote de laine

ERREUR n°1 : Dévider la pelote de l’extérieur

Quelle que soit sa forme, ronde, plate ou allongée, la pelote contient toujours un fil d’amorce ou de départ et un fil de fin, qui constituent à eux deux les extrémités. Le fil de fin se trouve à l’extérieur de la pelote et il est très facile à saisir, tandis que le fil de départ se trouve à l’intérieur et est peu visible à l’œil nu. C’est pourtant ce dernier qu’il faut savoir tirer pour tricoter.

Le fil qui se trouve à l’intérieur de la pelote est celui qui doit servir à tricoter.

Il suffit de passer les doigts à travers la partie centrale de la pelote, en l’écartant légèrement, et de saisir le fil. Il doit venir naturellement en tirant dessus. Ainsi, la pelote est dévidée de l’intérieur au fur et à mesure des besoins. Il arrive parfois que le fil d’amorce forme une petite boule au départ, qui se défait facilement, puis le fil devient continu et régulier.

Pourquoi ne pas tirer sur le fil extérieur ?

Naturellement les débutants en tricot prennent le fil le plus visible, celui qui se trouve à l’extérieur de la pelote. Il s’agit évidemment du même fil, mais il a le désagrément de faire rebondir la pelote à chaque tour à mesure qu’elle se dévide. Il faut alors tenir la pelote en place pour éviter qu’elle ne tombe ! Pas facile, lorsqu’on a déjà les aiguilles dans la main, occupée à piquer les mailles. De plus, en faisant des pirouettes en tous sens, la pelote attrape au passage tous les poils qu’elle rencontre et s’en enveloppe. Autant de nœuds et salissures en perspective.

Si la pelote possède un support central, posez la pelote dans un bol pour la maintenir en place.

Les pelotes sur support

Il y a toutefois une exception pour les pelotes dont le fil entoure un support en mousse ou en carton. Ici, nul besoin de chercher le fil d’amorce puisqu’il se trouve pris par le support. C’est le fil extérieur qui sert à dévider la pelote. Mais, pour éviter qu’elle ne s’échappe au fur et à mesure des tours, il est conseillé de la mettre dans un bol. Ainsi prisonnière dans un endroit clos et propre, elle peut être aisément dévidée.

Echantillon de tricot

ERREUR n°2 : Ne pas faire d’échantillon

Long, fastidieux, inutile, incompréhensible, réservé aux experts… l’échantillon porte tous les maux, comme s’il était le malaimé du tricot. Pourtant il est indispensable car il évite le désagrément d’obtenir, après avoir tricoté de longues heures, un ouvrage ne correspondant pas aux dimensions du patron. Et pour un vêtement, la différence peut être fatale : trop grand ou trop petit pour le porter.

Tout débutant en tricot a hâte de se lancer directement dans un projet. Alors pourquoi faire un échantillon ? Cette étape préalable consiste à tricoter, avec le fil et les aiguilles du patron, une pièce suffisamment grande pour accueillir un carré de 10 cm de côté. Ce carré représente une mesure de référence (le nombre de mailles et de rangs pour 10 cm) à partir de laquelle tout le patron a été calculé. Une différence de quelques mailles ou de quelques rangs peut avoir une influence considérable sur les dimensions de l’ouvrage.

L'échantillon doit être plus grand qu'un carré de 10 cm de côté pour être sûr de pouvoir compter le nombre de mailles et de rangs sans être pris par les lisières.

Il s’agit de compter le nombre de mailles contenu dans 10 cm et d’agir en conséquence. Au moment de la prise de mesure, la position de l’échantillon a son importance : bien à plat, les bords épinglés sans tirer sur les lisières. Si le nombre obtenu est différent de l’échantillon du patron, il faut faire un autre échantillon avec des aiguilles légèrement plus grosses ou plus fines, afin de s’approcher au plus près des mesures de référence.

Astuces du tricot

Si le nombre de mailles obtenu est supérieur à celui de l’échantillon du patron, il est conseillé de prendre des aiguilles un demi numéro au-dessus, si le nombre de mailles est inférieur, un demi numéro en dessous. Toujours faire un essai pour vérifier !

Patron de tricot

ERREUR n°3 : Oublier de lire le patron de tricot avant de commencer

Il y a toujours des informations indispensables à connaître. Voici les principales questions à se poser :

  • Ai-je bien toutes les fournitures demandées ?
  • Quelle taille je choisis de tricoter ?
  • Suis-je suffisamment à l’aise avec le point tricoté ?
  • Toutes les opérations à réaliser me sont-elles familières ?

En cas de doute, il est encore possible de faire un tour dans la mercerie, ou de prendre ses mensurations pour vérifier qu’elles correspondent à la taille sélectionnée. Un petit essai du point sur quelques rangs permet de s’entraîner à ne pas faire d’erreur et à mémoriser les opérations.
La lecture du patron révèle les différentes étapes successives et à repérer les endroits où plusieurs opérations sont à réaliser simultanément.

Le temps passé à lire le patron avant de démarrer est un temps gagné à tricoter !

Astuces du tricot

Les abréviations vous sont inconnues ?

Apprenez-les pour les lire rapidement, en vous reportant au lexique de l’éditeur.
Enfin, ultime étape avant même de monter les premières mailles : surligner la taille à tricoter pour la repérer facilement sur le patron.

Changer de pelote

ERREUR n°4 : Changer de pelote en cours de rang

Bête noire des débutants en tricot : l’arrivée de la fin de la première pelote ! Et changer de pelote en cours de rang est l’erreur à ne pas faire au risque d’avoir un bourrelet disgracieux en plein milieu du tricot. Pour éviter ce drame, il est conseillé de changer de pelote au début d’un rang. Ainsi, au moment du montage, il est aisé de glisser le surplus de fil dans la couture. Anticiper le changement de pelote est le grand conseil à donner aux débutants.

Les fils de changement de pelote sont faufilés dans les coutures à la fin du tricot et le raccord devient invisible.

Mais il est parfois difficile d’estimer si la quantité de fil disponible permet ou non d’arriver à tricoter jusqu’à la fin du rang. On peut toujours détricoter, mais cette opération peu s’avérer délicate, surtout pour un débutant. Un petit calcul très simple permet de savoir si la longueur du fil est suffisante. Pour tricoter 1 rang de jersey ou de point mousse, mesurez la longueur du rang et multipliez par 3 pour connaître la quantité de fil nécessaire. Ce calcul est valable pour une laine de grosseur moyenne. Plus le fil est épais, plus il faut de longueur pour tricoter un rang et inversement.

Compter les mailles

ERREUR n°5 : Oublier de compter les mailles

Pourtant, du début jusqu’à la fin du tricot, compter et recompter les mailles permet de s’assurer de ne pas en avoir perdues en cours de route ou ajoutées sans le vouloir.

À chaque opération, cette vérification permet de gagner un temps précieux. Elle s’effectue dès le départ, au moment du montage des mailles. Puis à chaque opération qui modifie le nombre de maille à obtenir sur l’aiguille, comme lors des augmentations ou des diminutions.

Compter les mailles sur l’aiguille est l’assurance d’en avoir le bon nombre au moment de réaliser les opérations futures.

On peut compter les mailles une par une ou, s’il y en a beaucoup, deux par deux. Il est même conseillé de ne pas les compter à partir de la pointe de l’aiguille, au risque de les voir glisser en dehors de l'aiguille et de les perdre. Mais depuis le bas de l’aiguille, afin de les repousser au fur et à mesure vers l’embout.

Petit vade me cum du débutant en tricot

  • Tirer le fil par l’intérieur de la pelote
  • Faire un échantillon de tricot
  • Lire le patron de tricot avant de commencer
  • Effectuer les changements de fil en début de rang
  • Compter ses mailles après chaque opération

Home

Paramètres

Menu

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter