TRANSPORT GRATUIT A PARTIR DE 40 € D’ACHAT

Offrir une carte cadeau

  

Laine à tricoter – Quel fil choisir ?

Passionné ou débutant en tricot, vous projetez de vous lancer dans la réalisation d’un modèle et vous vous posez la question de quelle laine à tricoter choisir ? Tricoter ses vêtements, c’est prendre du temps pour se confectionner un tricot unique, dont on ne souhaite pas se séparer rapidement. Alors, avant de jeter votre dévolu sur un fil, quelques précautions sont utiles pour faire le bon choix.

Lisez attentivement l’étiquette de la pelote, elle vous indique dans le détail la composition du fil. Au besoin, reportez-vous à la description qu’en donne le fabricant sur son site. La composition est toujours exprimée en pourcentage, le total représentant 100%. C’est une obligation à laquelle les fabricants ne peuvent déroger. Au-delà de la quantité de matière représentée, il faut savoir décrypter les différents noms utilisés.

Quelles sont les qualités de laine à tricoter ?

Le fil à tricoter est généralement classé en 4 catégories :

  • les fils synthétiques,
  • les fils artificiels,
  • les fils naturels
  • les fils mélangés.

Ces catégories regroupent des fils de différentes qualités, plus ou moins chauds, doux et agréables au toucher.

Qu’est-ce qu’un fil à tricoter synthétique ?

Si vous avez un petit budget pour tricoter vos vêtements, optez pour le synthétique. C’est une laine pas chère fabriquée à base de pétrole ou de houille. Elle se présente sous différentes formes (laine mèche, poilue, chinée, à flamme…), imitant les fibres naturelles, comme la soie ou le mohair. Elle peut être douce et lisse, sans toutefois délivrer la chaleur et le toucher particulier d’un fil naturel. Constituées de fibres courtes, les laines synthétiques ont tendance à boulocher mais piquent relativement peu du fait des traitements qu’elles ont subis, enrobant la fibre.

Qu’est-ce qu’un fil à tricoter artificiel ?

La laine artificielle est une transformation chimique d’une fibre végétale, comme le bois, le maïs, l’ananas, le bambou… La fibre obtenue est courte et cassante. Elle est utilisée pour les laines à tricoter d’été ou en mélange, car elle n’est pas chaude et assez fine. Il existe souvent une confusion entre la laine artificielle et la laine naturelle. Les fils artificiels ne sont pas des produits naturels, même s’ils sont faits à partir de matières végétales. Leur transformation chimique a modifié en profondeur leurs aspect et qualités naturels.

NOS LAINES 100% NATURELLES
Une large selection de fils à tricoter haut de gamme

Qu’est-ce qu’un fil à tricoter naturel ?

Parmi les fils à tricoter, les laines à tricoter naturelles sont les plus nobles, car elles possèdent toutes les qualités qu’on en attend : elles sont douces, chaudes, isolantes et agréables au toucher. Certaines sont légères et produisent une maille gonflante et moelleuse.
On distingue généralement les laines à base de fibres végétales, comme le coton ou le fil de lin, de poils d’animaux, comme le mohair, l’alpaga et le mérinos, et de sécrétions, comme la soie.
La laine naturelle bon marché est celle qui présente les poils les plus courts (pouvant entraîner un phénomène de boulochage) et les plus gros (sensation de démangeaisons et de piqûres). Ces laines se classent parmi les moins chers. Pour profiter au mieux des qualités d’un fil naturel, optez pour le haut de gamme, en choisissant de préférence le baby alpaga à l’alpaga, le kid mohair au mohair et la laine mérinos superfine à la laine tout court. La finesse du poil rend la laine ultra-douce et ne produisant pas de bouloches.

Les fabricants ont l’obligation d’indiquer la composition de la laine à tricoter en pourcentage.

Qu’est-ce qu’un fil à tricoter mélangé ?

L’industrie textile propose de nombreux mélanges de fibres naturelles et synthétiques, dans des proportions variables. L’ajout de matière synthétique fait baisser le prix du fil, mais accentue le phénomène de boulochage. Certains fabricants indiquent « coton majoritaire » ou « mérinos majoritaire ». Cela signifie que vous pouvez avoir un produit contenant 51% de coton et 49% de synthétique. Les qualités de ce fil à tricoter ne seront pas celles d’un 100% coton.

Pelotes de laine ou écheveaux, quelle différence ?

Qu’elles soient plates ou allongées, les pelotes de laine sont étudiées pour faciliter le dévidage du fil lors du tricotage. Avant de commencer un tricot, on prélève l’extrémité de fil qui se trouve à l’intérieur de la pelote. Ainsi, lorsque vous tirez sur le fil, la pelote reste en place. En revanche, en prélevant l’extrémité qui se trouve à l’extérieur de la pelote,  celle-ci va faire des tours sur elle-même au fur et à mesure que vous tirez sur le fil. Ces rotations peuvent abîmer le fil, créer des nœuds et surtout entraîner la pelote là où vous ne souhaitez pas.
Toutefois, les fils à tricoter ne se présentent pas tous sous la forme de pelotes de laine prêtes à l’emploi. Certains fils sont commercialisés en écheveaux, d’autres sur support, voire en cône. Ces différences de présentation peuvent nécessiter un temps de préparation ou une mise en œuvre particulière.

La pelotonneuse ou bobinoir est un petit appareil actionné par une manivelle. Un guide-fil permet le croisement régulier du fil au gré des tours pour former la pelote.

Cet outil scandinave, le nosterpine, permet de confectionner des pelotes de laine se dévidant de l’intérieur.

Comment tricoter avec un écheveau de laine ?

L’écheveau est un assemblage de fil de plusieurs tours tenu par 2 ou 3 liens. Tel quel, il n’est pas possible d’en tirer un fil et d’utiliser la laine pour tricoter. Le risque d’emmêler le fil est trop grand. Il faut d’abord fabriquer une pelote de laine pour être certain de dévider le fil sans créer de nœuds.
On dépose l’écheveau sur un dévidoir après l’avoir ouvert, puis on coupe les liens pour libérer le fil. Celui-ci est placé ensuite sur un bobinoir qui, par rotation du cône, forme la pelote.
En l’absence de dévidoir, vous pouvez utiliser le dossier d’une chaise ou faire appel à un ami acceptant de prêter ses bras le temps de réaliser une pelote.

Le dévidoir reçoit l’écheveau. Sa rotation permet de dévider le fil régulièrement lors de la fabrication de pelotes de laine.

Comment tricoter avec un fil sur support ?

Le support est une pièce en carton ou en mousse sur laquelle est enroulé le fil. Il est surtout utilisé pour les fils de coton ou de soie qui n’ont pas d’adhérence entre eux et donc difficiles tenir en place sous forme de pelote simple.
Les pelotes de laines sur support ou en cône se dévident toujours par l’extérieur, le fil intérieur étant prisonnier du support. Elles sont très pratiques pour le travail à la machine à tricoter, moins pour le t
ricot main. Il faut donc stabiliser la pelote dans un récipient pour éviter qu’elle ne se déplace lorsque le fil est dévidé.

Ces pelotes de coton sont commercialisées sur support, assurant un parfait maintien du fil.

Home

Paramètres

Menu

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter