Comment entretenir son tricot ?

Pull, gilet, veste, bonnet, écharpes… aucun tricot n’échappe aux salissures et tôt ou tard il faudra le laver. Comment s’y prendre pour le conserver aussi beau que lorsqu’il était neuf.

Les fragilités de la laine

Matière naturelle et vivante, la laine résiste à de nombreux traitements mais présente aussi certaines fragilités qu'il est utile de connaître.
Elle peut se feutrer dans certaines conditions. Le feutrage a tendance à rétrécir un tricot, en rendant la laine plus raide, serrée et dense. Il est généralement provoqué par deux actions : un choc thermique (une eau trop chaude ou deux bains n’ayant pas la même température) et le frottement.
Certains laines reçoivent un traitement qui les rendent irrétrécissables ("superwhash" en anglais). Dans ce cas, elles résistent mieux aux chocs thermiques.
Certains insectes, comme les mites, se nourrissent de la kératine présente dans la laine. Le bois de cèdre, vendu sous plusieurs formes, est un excellent répulsif. En plus de la kératine, les mites sont friandes des taches et c’est à ces endroits qu’elles vont attaquer en premier. En revanche, l'absence de kératine dans la soie la protège des insectes.

L’air, un allié

Si votre pull a pris une odeur de tabac ou de transpiration, commencez par l’aérer afin d’espacer les lavages. Le simple fait de le placer dans un endroit ventilé peut lui faire perdre une odeur disgracieuse. Si vous utilisez un fil 100% naturel, les bactéries responsables des mauvaises odeurs partiront d'elles-mêmes, alors qu'elles s'accrochent plus facilement aux matières synthétiques et persistent.

Rangement

Conservez votre tricot à plat à l’abri de la lumière. Évitez de le suspendre sur un cintre de manière prolongée, vous risquez d’en marquer les épaules et de le détendre.
Méfiez-vous des endroits confinés, où les mauvaises odeurs peuvent se développer en l’absence de renouvellement d’air. Si votre meuble est en plastique ou en aggloméré, ouvrez régulièrement les tiroirs et les portes pour l’aérer.
Sachez aussi que certaines teintures peuvent se décolorer sous l’action des rayons du soleil et perdre leur intensité. Mieux vaut ne pas laisser votre pull derrière une vitre, surtout si elle est exposée au sud, de manière prolongée.

Lavage

Suivez les instructions de lavage données sur l’étiquette du fil. D’une manière générale, utilisez une lessive pour la laine en faible quantité.
Certains fils supportent le lavage en machine si elle est à balancier. Dans ce cas, choisissez toujours le cycle « laine », en respectant la température de lavage indiquée.
En cas de lavage à la main, ne frottez pas votre tricot, mais exercez des pressions successives pour faire pénétrer la lessive dans la fibre. Faites tremper quelques heures pour détacher.

La température de l’eau

Si vous devez laver votre tricot à la main, surveillez la température de l’eau. En l’absence de thermomètre, sachez qu’une eau tiède à 30° paraît plutôt fraîche (mais non glacée) au contact de la peau, votre corps étant à 37°.
La température que vous avez choisie doit être la même pour tous les bains successifs, afin de ne pas créer de chocs thermiques.

Le rinçage

Rincez votre tricot à l’eau claire. Égouttez-le, en exerçant des pressions successives pour en extraire l’eau. Faites couler un bain à la même température que votre eau de lavage, puis plongez votre pull. Renouveler l’opération plusieurs fois.
N’utilisez pas d’adoucissant.
Si votre eau est calcaire, ajoutez un petit verre de vinaigre blanc à l’eau de rinçage et laissez agir quelques minutes, puis rincez de nouveau. Le vinaigre permettra d’extraire plus facilement la lessive encore emprisonnée dans la fibre et réduira l’effet du calcaire.

L’essorage

Essorez votre pull sans le tordre, pour ne pas casser la fibre ou disjoindre les mailles. Exercez des pressions successives pour extraire l’eau en excès.
En machine, le cycle « laine » comporte généralement une vidange, mais pas de véritable essorage. À la sortie de la machine, pressez votre tricot par endroit s’il est gorgé d’eau.

Le séchage

N’utilisez jamais de sèche-linge en tambour pour votre tricot. La rotation du tambour peut fragiliser le tricot en cassant la fibre et qui dit fibre courte, dit formation de bouloches.
Séchez à plat dans un endroit ventilé, sans utiliser de pinces à linge pour ne pas marquer le fil. Changer de place en cours de séchage afin d’éviter la formation de plis.

Le repassage

Pour remettre en forme un pull, utilisez la vapeur du fer en position « laine ». Ne repassez pas avec la semelle du fer pour ne pas écraser la fibre, voire feutrer le tricot.
Ce conseil ne vaut pas pour le mohair, qui ne se repasse pas. Positionnez alors votre pull en mohair sur un molleton. Épinglez-le sans tirer sur les bords et vaporisez-le pour en défaire les plis. Laissez sécher en place.

Les patrons de nos kits

Vous trouverez dans nos patrons de tricot un chapitre traitant de l’entretien du modèle que vous allez confectionner. Conservez-le précieusement.

Laissez un commentaire
Laisser une réponse

Home

Paramètres

Menu

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter