TRANSPORT GRATUIT A PARTIR DE 40 € D’ACHAT

Manches montées, manches droites en tricot, quelle est la différence ?

par
Aimer6

On distingue généralement trois types de manches en tricot : la manche dite « montée », la manche droite et la manche raglan. Chacune possède une forme particulière qui la destine à certains modèles. L'emmanchure du dos et du devant du tricot doit s'adapter à la forme de la manche choisie.

La manche montée tricotée

La manche montée est de loin la plus répandue dans les modèles de tricot. Elle est utilisée pour les tricots soignés et d’une certaine élégance, aux formes bien ajustées au corps, car elle souligne parfaitement l’arrondi de l’épaule. Par exemple, le gilet Tilia possède des manches montées qui renforcent l'aspect distingué de ce modèle.

La manche montée est constituée de deux parties : le dessous de manche et la tête de manche. Cette dernière épouse l'arrondie de l'épaule puis descend le long de l'emmanchure.
La manche montée permet de raccorder des rayures au devant et au dos de manière à obtenir des lignes continues, comme pour la marinière Courbine.

Les manches du gilet Girelle sont montées. Les rayures de la tête de manche sont raccordées à celles du dos et du devant.

Quelle est la forme de la manche montée ?

La manche montée tricotée est composée d'une tête de manche de plusieurs centimètres de hauteur. Sa base correspond à la plus grande largeur du bras. Les premières diminutions équivalent au retrait de l’emmanchure. Le haut de la tête de manche est généralement plat afin d’épouser parfaitement l’arrondi de l'épaule. La tête de la manche montée est généralement légèrement plus grande que l'emmanchure.

Proche de la manche montée, la manche marteau possède un prolongement sur le haut de la tête de manche qui recouvre le dessus de l’épaule jusqu’à l’encolure. Cet « empiècement » permet de poursuivre un motif de la manche sur l’épaule.

La manche montée est ici représentée à plat, comme elle est tricotée. Elle est composée de deux parties : le dessous de manche qui s'élargit sur toute sa hauteur et la tête de manche. Cette dernière forme une courbe en creux, s'arrondit par des diminutions de mailles successives, puis possède un plat par des mailles rabattues.

Lors du montage, la manche tricotée est pliée en deux dans le sens de la longueur et placée en vis-à-vis de l'emmanchure, la pliure de la tête de manche au contact avec l'épaule. La tête de manche est cousue le long de l'emmanchure qu'elle épouse parfaitement. La couture ne doit pas provoquer la formation de fronces mais conserver la souplesse du tricot.

La manche droite

La manche droite est, comme son nom l’indique, une manche sans tête, à bord droit. Elle est utilisée pour les tricots amples et décontractés, comme le Sweat mohair.

Ces tricots ne possèdent pas de retrait d’emmanchure sur le devant et le dos ; ils sont tricotés tout droit. L’épaule n’est pas marquée mais recouverte par le devant et le dos. Plus le pull est large, plus la couture d’emmanchure est basse, tombante sur le haut du bras, réduisant d’autant la longueur de la manche à tricoter.
La manche droite ne permet pas de raccorder des rayures avec le devant et le dos. Elle forme toujours un surplus de tricot à l'endroit du pli du bras.

Pour les débutants en tricot, la manche droite est très simple à réaliser et évite les diminutions d’emmanchure et de tête de manche qui font appel à d'autres techniques.

Dans certains patrons de tricot, la manche droite est appelée "manche descendue", car le haut de la manche ne se situe pas au niveau de l'épaule mais sur le haut du bras.

La manche droite tricotée est représentée ici à plat. Le bas de la manche doit faire au moins 18 cm pour permettre le passage de la main. Le corps de la manche s'élargit jusqu'en haut. Le haut de la manche est égale à l'emmanchure.

Lors du montage, la manche droite est pliée en deux dans le sens de la longueur, la pliure du haut de manche est mise en repère avec l'épaule. La manche est assemblée au devant et au dos par une couture.

La manche rentrée

La manche rentrée ou encastrée est à mi-chemin entre une manche montée et une manche droite. Elle est utilisée pour les vêtements amples et permet de remonter la couture d’emmanchure vers le haut de l’épaule, et d’obtenir un vêtement plus ajusté malgré sa largeur. La marinière Bréhat est un modèle assez ample avec des manches encastrées.

Cette manche a la forme d’un tube tronqué au sommet. La tête de manche est tricotée sur quelques centimètres seulement. La base correspond à la plus grande largeur du bras. Le retrait d’emmanchure du dos et du devant est d’égale longueur avec les côtés de la tête de manche.

La manche rentrée est un bon compromis entre la manche droite et la manche montée, surtout lorsqu'on tricote de la grosse laine. Grâce au retrait d'emmanchure, l'épaisseur du tricot est moindre sous le bras.

Les côtés obliques de la tête de manche sont mis en correspondance avec le retrait d'emmanchure du dos et du devant et assemblés par une piqûre lors du montage.

La manche raglan

Contrairement aux autres formes de manches, la manche raglan recouvre entièrement l’épaule, sans la marquer, et se prolonge jusqu’à l’encolure. Le pull Liddes possède des manches raglan. Cette forme de manche est utilisée pour les tricots amples, et confortables, parfois avec des motifs raccordés au devant et au dos.

Cette manche possède une longue tête de manche, aux côtés obliques. Les coutures d’assemblage sont visibles sur le devant et le dos du tricot.

La manche raglan est souvent utilisée en tricot circulaire, tricoté en top-down. Les augmentations du raglan sont l'occasion de réaliser de jolies motifs au tricot.

Laissez un commentaire
Laisser une réponse

Home

Paramètres

Menu

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter